Vous êtes ici : Accueil Voir toutes les actualités

La semaine européenne de réduction des déchets qui s’est déroulée du 17 au 25 novembre, était l’occasion pour l’EPSM de faire un point d’étape sur les actions réalisées et à mener. Cette semaine était aussi un temps consacré à la sensibilisation des producteurs de déchets sur la nécessité de réduire et/ou de valoriser leur production.
Lors du dernier COPIL consacré au Développement Durable à l’EPSM, quelques axes d’amélioration ont été définis. En effet, de nombreuses filières de tri et de valorisation existent déjà sur l’établissement, mais certaines restent encore à développer ou à mettre en place. L’idée du COPIL est de s’appuyer en particulier sur des associations locales pour créer de nouvelles filières au sein de l’établissement. Il a été évoqué notamment la collecte des vêtements et la récupération des dispositifs non médicaux inutilisés et/ou usagés.Dans le cadre de cette semaine européenne, une unité a fait l’expérience de limiter au maximum l’utilisation de la poubelle dédiée aux déchets résiduels (poubelle bleue) et privilégier le recyclage.Depuis maintenant plusieurs années, l’EPSM, en partenariat avec Lorient Agglomération, s’est investi dans le développement des différentes filières de tri et de valorisation des déchets ménagers. Plus particulièrement, le service logistique et l’équipe centrale d’entretien, services en charge de la gestion des déchets et acteurs stratégiques de la démarche, interviennent régulièrement dans l’ensemble des services de l’établissement (soins et administratifs) pour rappeler les bonnes pratiques et les enjeux concernant le tri.  L’idée essentielle est de valoriser le maximum de déchets et de limiter le volume des poubelles bleues de collecte des déchets ménagers résiduels.
En effet, ces déchets ne sont pas valorisés et sont enfouis par Lorient Agglomération au centre de Kermat, sur la commune d’Inzinzac-Lochrist.

Lire la suite...

Un voyage photographique est proposé par les patients de l'EPSM Charcot à l’occasion des 400 ans de la Ville de Port-Louis.
Pour rappeler l’exposition « Regards croisés à Port-Louis », il nous faut remonter le temps jusqu’en 2017, où la commission Culture à l’Hôpital a proposé à Bob Nicol, artiste photographe, d’animer un atelier photographique auprès de 11 patients adultes issus de 2 hôpitaux de jour (Unité 25 et Port-Louis) dans le but d’explorer les modes d’expression au moyen d’un travail de mémoire, d’observation et de réflexion lors de ballades au niveau de Port-Louis au cours de la période s’étalant de janvier à avril.Le fruit de ce travail, qui a d’abord donné lieu à une exposition lors du Festival culturel 2017, est exposé à la Médiathèque de Port-Louis du 12 au 27 septembre 2018. Le vernissage de l’exposition a eu lieu le 14 septembre (Cf. photo ci-dessous et de gauche à droite : Baptiste Deschamps, Infirmier, François-Xavier Munoz, Directeur adjoint, Mme Fauchoix, 4ème adjoint à la Mairie de Port-Louis, Bob Nicol, artiste et Béatrice Persignat, Psychologue).
L’EPSM remercie les patients, les équipes soignantes du pôle de Réhabilitation psychosociale et l’artiste Bob Nicol qui ont contribué à la réalisation de ce projet.

Depuis 2014, l'EPSM J.M. Charcot à Caudan en lien avec la commune de Pont-Scorff et son centre d’art contemporain, l’Atelier d'Estienne, propose des Séjours Artistiques Innovants en Maladie Mentale (SAIMM) financés par l’ARS et la DRAC. Chaque année, des patients adultes vivent pendant 5 jours au sein de la résidence d’artistes de Pont-Scorff accompagnés dans leur démarche de création par un artiste et des soignants (cf. photo ci-contre et de gauche à droite : M. Munoz, Directeur chargé de la Communication - EPSM Charcot, Mme le Dr De Solms, Médecin-chef du pôle de Réhabilitation psychosociale – EPSM Charcot, Mme Thomas et M. Le Priol, infirmiers – EPSM Charcot, M. Ould, artiste plasticien - Rennes, M. Mahé, Chargé de communication de l’Atelier d’Estienne, Mme Menon, Infirmière Art-Thérapeute, EPSM Charcot). Ce séjour permet, au-delà de la cohabitation et du temps partagé avec l'artiste, d'offrir aux patients un espace de création selon le rythme singulier de chacun et à différents moments de la journée, voire de la nuit au gré de ses besoins d'expression. Valoriser le temps biologique fait partie d’un cheminement vers plus d’autonomie, c’est une expérience autre qui prend en compte la personne soignée comme sujet. L’artiste, avec ses compétences et sa proposition d’atelier de pratique artistique, aident les patients à enrichir leurs capacités de création, les fait progresser afin qu’ils retrouvent une meilleure estime de soi, un regard positif sur eux-mêmes. L'intervention et la collaboration avec un artiste au sein de cette résidence apportent donc une autre dynamique.
Le séjour SAIMM IV se déroule du 24 au 28 septembre 2018. Ce projet dans la continuité des 3 précédents séjours, permet à 15 patients de l'Atelier Totem (atelier à médiation plastique) d'intégrer pendant 5 jours la résidence d'artistes de Pont Scorff en présence de l'artiste plasticien, Karim Ould. Pour l'animation de cette résidence, Karim Ould invitera les participants à explorer le médium de la peinture à travers ses caractéristiques propres, c'est à dire la planéité, et les limites du support. L’artiste proposera une initiation à une technique d'application de la peinture qui permet de mettre en valeur les productions : préparation de support, tracés de dessins, marquage au scotch ... et de peindre de manière aussi précise et nette que le réclame la peinture géométrique. De ce fait, les productions des participants flirteront avec une histoire de l'abstraction et ouvriront des possibles champs d'investigations picturales.
Cette expérience à la fois commune et singulière aboutira à des expositions au sein de la commune de Pont Scorff et à l’EPSM Charcot pendant la 3ème édition du Festival Culturel qui se déroulera en juin 2019.
La Commission « Culture à l’Hôpital »

Pour la 2ème année consécutive, François KERNEN, de la société « EZRA Graffiti Artist »  est venu au sein de l’EPSM pour réaliser une fresque avec les patients dans le cadre des activités thérapeutiques sur les murs internes du gymnase.
L'objectif de cette activité collective s'inscrit dans le cadre des jeudis de l'Espace Bonnafé et dans une dynamique institutionnelle. La volonté est d’offrir un accès à la culture à l’ensemble des patients de l’établissement et de contribuer à leur réintégration psychosociale en favorisant :
•    Un développement d’émotion en fonction des situations artistiques rencontrées et des productions réalisées
•    Un développement des capacités individuelles de productions artistiques
•    Des échanges interpersonnels
•    La satisfaction générale et la valorisation d'une œuvre pérenne
François KERNEN, un des graffs le plus connu de la région lorientaise, dispose d'un brevet d'état d'animateur de l’éducation populaire et a déjà travaillé avec les écoles type CLISS, des EHPAD, des IME, des centres sociaux, des Foyers éducatifs, etc.

Ce projet a été financé par l’Association Socio-Thérapeutique, de Réhabilitation et d’Entraide (ASTRE), association de l’EPSM J.M. Charcot.
Caudan, le 15 octobre 2018

L’équipe soignante de l’Espace Bonnafé

Le Président de la République et la Ministre de la Santé ont présenté à la mi-septembre lors d’une conférence de presse le plan gouvernemental de transformation du système de santé : « Ma Santé 2022 ».
Après avoir rappelé que notre système de santé constitue un pilier de la République et que les français y sont profondément attachés et sont très reconnaissants envers les professionnels de santé, le chef de l’Etat a évoqué les nombreux défis auxquels notre système de santé est confronté : le vieillissement de la population, l’augmentation des maladies chroniques, l’arrivée de nouvelles thérapeutiques, l’accélération de la révolution numérique, ainsi que le creusement de la fracture territoriale. Face à ces enjeux, il convient d’agir pour préserver et pour moderniser un système de santé qui doit s’adapter aux enjeux de notre temps.
Si ce plan concerne de nombreux domaines d’activité, une partie spécifique est consacrée à la psychiatrie, présentée ci-dessous dans sa totalité.

La psychiatrie et la santé mentale élevées au rang de priorité

« Ma Santé 2022 » réaffirme la priorité donnée à la psychiatrie et à la santé mentale dans la continuité des mesures de la feuille de route psychiatrie et santé mentale présentée le 28 juin dernier.
Avec son organisation en secteurs, la psychiatrie française a été précurseure en matière de territorialisation des soins et de responsabilité vis-à-vis de la santé de sa population. Tout en préservant ce qui fait sa particularité, la psychiatrie doit maintenant renforcer ses collaborations avec les professionnels des soins primaires et prendre un virage pour organiser dans les territoires un accès plus rapide aux nouvelles thérapeutiques et aux soins spécialisés. Ces évolutions sont les conditions pour une détection plus précoce des troubles, pour mettre en place une politique ambitieuse de prévention, pour lutter contre la stigmatisation des personnes malades et pour au final améliorer l’accès des patients aux soins psychiatriques :

  • Obligation de mettre en œuvre les projets territoriaux de santé mentale (PTSM) sur les territoires d’ici juillet 2020, en organisant le lien avec les soins de premier recours via le réseau territorial de proximité porté par les CPTS et les hôpitaux de proximité.
  • Augmentation du nombre de stages en santé mentale pendant les études de médecine générale pour qu’à terme chaque étudiant en médecine générale ait eu une expérience dans le champ de la psychiatrie et de la santé mentale.
  • Développement renforcé de la réhabilitation psychosociale en lançant un appel à projet avec des financements pour les lauréats.
  • Extension des formations d’infirmiers de pratiques avancées à la psychiatrie dès 2019.
  • Création d’un fonds d’innovation organisationnelle en psychiatrie.
  • Une priorité donnée à la psychiatrie dans les plans régionaux d’investissement.
  • Favoriser l’accès à la pédopsychiatrie par la priorisation des postes hospitaliers et universitaires et le développement de la recherche en pédopsychiatrie.
  • Informer plus largement le grand public sur la santé mentale pour lutter contre la stigmatisation.


Caudan, le 30 octobre 2018


Denis MARTIN, Directeur

Informations diverses

EPSM J.M. Charcot - Le Trescoët - BP 47
56854 CAUDAN Cedex
Tél : 02.97.02.39.39

Plan du site

Mentions légales

Délégué à la Protection des données

Copyright © EPSM Jean-Martin CHARCOT - Morbihan (56) 2019