La médiation animale entre dans le cadre des thérapies non médicamenteuses, telles que la Haute Autorité de Santé (HAS) les a définies. Elle est décrite par la Fondation AP Sommer comme une « méthode d’intervention basée sur les liens bienfaisants entre les animaux et les humains, à des fins préventives, éducatives ou thérapeutiques ».
Elle apporte au soin relationnel une dimension affective particulièrement bénéfique et favorise l’apaisement et le bien-être des personnes qui en bénéficient. Cela est prouvé scientifiquement : le contact avec l’animal stimule la production de différentes hormones liées au bonheur : l’ocytocine, la sérotonine et la dopamine !
C’est dans une démarche innovatrice que la médiation animale, et précisément la cynothérapie (ou thérapie assistée par le chien) a pris sa place dans l’offre de soin de l’unité Sivadon il y a maintenant deux ans, à travers un partenariat avec l’élevage des 3G de Merlevenez. Une infirmière du service, Anaïs Hériquet, infirmière référénte, formée à la pratique de la médiation animale, y accompagne régulièrement un groupe de patients sur prescription médicale durant des séances d’une heure.
Les évolutions de comportement observées chez les patients bénéficiaires, notamment dans la relation instaurée avec les soignants, ont motivé l’équipe à aller plus loin dans la pratique de la cynothérapie : intégrer un chien à la vie du service.
Après un important travail de recherche en collaboration avec de multiples intervenants (patients, soignants, médecins psychiatres et somaticien, éducatrice canine, vétérinaire, infirmiers cynothérapeutes), un chien médiateur s’apprête aujourd’hui à intégrer l’équipe : Peio, golden retriever âgé de deux ans, sélectionné et éduqué à cet effet (cf. photo ci-dessus). Il accompagnera sur ses temps de travail l’infirmière et intervenante en médiation animale du service qui en est la propriétaire, dans le respect des règles d’hygiène et de sécurité en vigueur. En complément des médiations déjà proposées au sein de l’unité, la présence du chien médiateur pourra contribuer à l’atteinte des objectifs déterminés par le patient avec l’aide de l’équipe, dans le cadre de son Projet Personnalisé de Réhabilitation Psychosociale (PPR). Ce travail avec Peio pourra se faire à travers 8 axes thérapeutiques définis en équipe : motricité/mobilité, apaisement, soutien affectif, sensoriel, communication, socialisation, mémoire, raisonnement.
La dimension éducative dans l’accompagnement en réhabilitation psychosociale est également importante et la présence du chien peut être un moyen ludique de travailler de multiples objectifs : respect des horaires, des règles de sécurité, adapter sa tenue … Au-delà des temps intrahospitaliers, Peio pourra accompagner certains patients dans la cité, en soutien émotionnel, à l’instar de ce qui se fait aux Etats-Unis ou au Canada (« emotional support dog »).
Une belle aventure en perspective !

L’équipe de l’unité Sivadon

diam Lorem Donec ipsum nunc amet, felis eget leo luctus